Contact Contact    

ALSUR

Traditions / Musiques Savantes » al sur - ascd 012 - Eric Montbel - Chabretas - Les cornemuses à miroirs du Limousin

ascd012

ascd012 - Eric Montbel  
Chabretas - Les cornemuses à miroirs du Limousin

Disponible en télechargment

Télecharger le livret / Download bookletLivret Français

Télécharger en MP3 sur iTunes, Amazon, etc…
Prix    14.50€
Ajouter au Panier

01. Borrèia d’Aragon
02. Borrèia Charmelada / Borrèia Dissendres
03. Borrèia l’Estela / Borrèia de Jaume
04. Borrèia d’un violonaire / Borrèia del Pocoti
05. Borrèia de Péchadre / Borrèia de Lachaud
06. L’âme entendit (cantique) / Borrèia de Chaumeil / Borrèia de Pouget / Borrèia de Péchadre
07. Borrèia de Peyrat / Borrèia del Becat / Borrèia de Péchadre
08. Les bois d’Ardennes / Borrèia de Massault
09. Mazurca de Péchadre / Borrèia de Péchadre
10. Borrèia Fielo de seda / Borrèia la Zinga
11. Borrèia d’un gat
12. San-Marsau (cantique) / Borrèia de l’Avent
13. Borrèia del Trech / Borrèia Tu la li
14. Ribatz ribatz (cantique) / Borrèia de Chastagnols

Eric Montbel : chabretas (cornemuses du Limousin), Guy Bertrand : flûtes, sax soprano, Richard Monségu : percussions (dundun, sangban, kesereni, djembé), Jean-François-Vrod : violon.

Enregistré par Pascal Cacouault de Décembre 94 à Février 95 au Studio du Conservatoire de Givors. Texte livret : Eric Montbel. Traduction anglaise : Katherine Krieger. Transcriptions : Laurence Charrier. Photos : Philippe Cibille et archives E. Montbel. Mastering : Studio Cargo (Montreuil). Maquette Leader Force.  Coordination : Annie Le Borgne-Queffelec. Co-production : Conservatoire de Givors. Produit par Michel Pagiras pour "al Sur".


Les chabretas sont des cornemuses jouées et fabriquées autour de Limoges. On rencontrait de nombreux joueurs de cornemuse en Limousin au XIXème siècle : en Haute-Vienne, en Corrèze, en Dordogne, la cornemuse se nommait “chabreta”, et celui qui l’utilisait “chabretaire”, dans cette langue d’oc parlée par tous jusqu’à la guerre de 1914. Les cornemuses jouées en Limousin furent très diverses : les plus récentes, d’importation auvergnate ou bourbonnaise, venaient du nord et du sud.
Mais une cornemuse très particulière fut longtemps fabriquée en Limousin-même : c’est elle que l’on appelle aujourd’hui “chabreta”, ou “chabrette” par francisation, et c’est elle que font entendre ces enregistrements : la cornemuse à miroirs, puisque son boîtier est toujours décoré par de petits miroirs sertis à l’étain, qui donnent à l’instrument sa beauté, son mystère. L’étrangeté de ces décorations évoque tout autant les symboles anciens d’une culture oubliée, que les signes de la religion catholique, plus proche de nous : ostensoirs, cœurs et étoiles, soleils...

Réalisation databaz.com || || ©2008 nordsud.music